frendeites

L’approche narrative de Delphine Versace et Virginie Friedmann révèle un lieu poétique qui évoque la rencontre avec le Chef Eloi Spinnler. Voici donc un environnement immersif aux tonalités chaudes. Subtilité et légèreté sont les maîtres mots de ce restaurant, nommé “Orgueil”... et ce n’est pas un hasard !

« Le Chef souhaitait que son restaurant se nomme Orgueil. Avec beaucoup d’humour, il nous a affirmé que tous les Chefs étaient très orgueilleux. Nous avons alors essayé de traduire l’orgueil au travers d’un jeu d’allégories, de mise en abyme, de démesure » racontent les conceptrices du lieu.

Le mobilier, dessiné sur mesure, participe à donner au lieu son essence et révéler son âme. Le sol est traité en terrazzo, les murs habillés de panneaux en bois de cèdre US et les plafonds laqués ou animés par les fresques ornementales de l’illustratrice Elsa Blondeaux. 

Voici une représentation décalée de l’orgueil sous forme d’illustrations bestiaires symbolistes : composées de lion, de paon, et de personnages mythiques comme Tantale ou Icare. 

Les tables quant à elles, sont réalisées en travertin ou en marbre Luana, les appliques en plâtre et les grandes banquettes recouvertes de tissus Pierre Frey ou Dedar. Un lieu élégant tout en sophistication se dessine…

Les passages sont marqués, pour symboliser cette sensation de voyage, de découverte. Le miroir sans tain, disposé entre les deux salles est, quant à lui, une référence au conte de Lewis Caroll.

L’orgueil se personnifie ainsi dans un lieu chic et éminemment luxueux. 

Une belle réalisation née de la collaboration entre deux grandes maisons : les Studios Friedman et Versace.

 

Visuel © : Studios Friedman et Versace.

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

DA302SITE
 

Affichage contextuel MAGAZINE