frendeites

A l’occasion du mois de la photo, la galerie Le 33 mai présente les œuvres photographiques de Alexandre Alloul accompagnées des sculptures acidulées en plexiglas de Laurence JENK.

L’exposition a été conçue autour de la thématique de la fête foraine. Les œuvres des deux artistes se complètent et se complimentent dans cet univers de rêve d’enfant. Dans la recherche de la matière, de l’esthétisme et du graphisme, Laurence et Alexandre créent une capsule temporelle flamboyante. Dans cette pétillante, joyeuse, et énergique illustration de culture populaire, l’enfant qui sommeille en chacun de nous s’émerveille de ce ‘Paradis moderne’, suspendu dans le temps.

Le 33 mai, c’est une galerie d’art contemporain au cœur de l’île Saint Louis. La galerie présente des expositions en duo, un artiste peintre ou photographe et un artiste sculpteur. Elles se veulent riches et ouvertes ; avec une attirance pour la diversité, la recherche d’une évasion artistique multiple et sans limite.

L’importance est apportée à la cohérence entre les deux univers et l’harmonie qui s’en dégage. Le 33 mai c’est avant tout un lieu d’échange et de partage où il est primordial de faire vivre l’art et les arts par des projets multiples qui apportent du sens et de l’émotion. Des lectures d'auteurs, des conférences, des spectacles musicaux sont présentés ou en projet. Le 33 mai, c’est aussi l’organisation d’événements artistiques éphémères, et la volonté d’amener l’art en entreprise dans le but d’inciter à la communication, aux échanges autour d’œuvres d’art.

Le processus de l'enveloppement du Bonbon de Laurence JENK, autrement appelé le "wrapping" ayant pour objet l'enroulement de la matière", associé à la torsion de la papillote, fait de ses sculptures Bonbons des œuvres uniques. Peu à peu, l’artiste va décliner cet objet symbolique dans d’autres matières comme le marbre, le bronze, l’aluminium ou le polyester.

Sujet universel, le Bonbon de Laurence JENK n’est pas seulement symbole de douceur. Il est aussi torsion, drapé, résistance et enchevêtrement.

Depuis l’invention des « Freak shows » par Barnum en 1871 la fête foraine semble avoir bifurqué pour former à jamais son monde parallèle, un monde en chiasme fait de femmes à barbes et de barbes à papa, de montagnes russes et d’américaines fantaisies.

Avec un regard toujours tourné vers le ciel à la lumière naturelle des douces fins de journées, et sans aucune retouche, Alexandre Alloul a voulu capturer dans cette série de photographies atypiques des instants furtifs de ce langage esthétique singulier qui fait notre culture populaire et semble échapper à l’emprise du temps et des modes.

 

Exposition Laurence Jenk & Alexandre Alloul

Du 10 novembre au 5 décembre 2022

Galerie 33 mai

Ile Saint-Louis,

21 rue Le Regrattier, Paris 4ème

 

Visuels © : Alexandre Alloul, Laurence Jenk, 33 mai

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

DA302SITE
 

Affichage contextuel MAGAZINE

Coup de coeur !