frendeites

À l’entrée du Vieux-Longueuil, entre le quartier résidentiel et la zone commerciale, sur un terrain laissé en friche depuis de nombreuses années, le Studio Jean Verville architectes réalise un complexe dentaire de 2 600 m2 s’articulant autour du concept de biophilie.

Ici, le Studio privilégie une intervention simple, une utilisation ingénieuse des matériaux et des méthodes constructives exécutées avec minutie. La Clinique dentaire St-Charles présente une architecture qui souligne les espaces verts et les activités du parc Catherine-Primot qui le borde, tout comme la vitalité urbaine de ce secteur convoité de la Ville de Longueuil.

Les éléments naturels étant reconnus comme des facteurs de réduction des réactions psychophysiologiques au stress, la proposition architecturale maximise l’ensoleillement, la luminosité et la présence de végétation. Revêtue de murs-rideaux aux surfaces de verre ultra-clair, avec pellicule à faible émissivité de haute performance, la clinique est baignée d’une lumière enveloppante qui lui confère une ambiance apaisante. La transparence engendre une perméabilité visuelle sur l’environnement végétal et urbain, les changements saisonniers et les humeurs de la météo autant que les allers et venues de ses concitoyens, apportant des bienfaits tant aux usagers qu’à toute l’équipe de la clinique. Corrélativement, ce contact permanent avec l’extérieur présente également une ouverture aux activités et aux interactions professionnelles se déroulant à l’intérieur de la clinique.

Des trames, structurales, organisationnelles, lumineuses et acoustiques, génèrent une composition rythmique qui structure l’identité volumétrique tout en l’animant de répétitions et de superpositions à caractère tant fonctionnel qu’esthétique. L’articulation des trames provoque des jeux d’ombres qui s’associent aux éléments architecturaux pour afficher une poésie visuelle évoquant le foisonnement de la nature. Des stratégies sont déployées pour mettre en évidence les oppositions entre intérieur et extérieur et optimiser, par contraste et contre jours, le sentiment de dominance de la blancheur. 

Au-delà de son expressivité architecturale, la clinique s’intègre harmonieusement à son secteur en multipliant les images des espaces verts comme des bâtiments avoisinants dans un effet miroir conciliateur. Et lorsqu'elle s’illumine, elle devient le repère marquant l’entrée de la zone commerciale animée du Vieux-Longueuil.

 

Visuels © : Maxime Brouillet, Maryse Béland

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

Affichage contextuel MAGAZINE